Fogo
cap-vert.tv | Les îles | Lu 5179 fois
Île voisine de Santiago, aussi bien géographiquement que par son histoire, Fogo est principalement connue pour son volcan trônant majestueusement au milieu de l'île, dont la dernière éruption remonte au 3 avril 1995.

Habitée quelques décennies après sa découverte en 1460, principalement peuplée d'esclaves et de propriétaires venus de Santiago toute proche, l'île comptait 2300 habitants en 1582, dont deux mille esclaves travaillant dans les champs de coton ou dans des vignes qui furent finalement détruites de peur qu'elles ne concurrencent les cépages de la métropole.

L'isolement de l'île contribua à la formation d'une société très conservatrice et ségrégationniste, où les maîtres régnaient sur leurs terres et sur leurs esclaves. Il reste encore des témoignages de cette hiérarchisation, par exemple à travers les fameux sobrados, splendides demeures coloniales dont l'étage supérieur était strictement réservé aux propriétaires tandis que les esclaves ou domestiques se partageaient le rez-de-chaussée.

On distinguera arbitrairement trois zones principales sur Fogo : São Filipe à l'Ouest, la très belle et langoureuse capitale régionale avec ses 28000 habitants (sur un total de 38000), la ville de Mosteiros au Nord Est, et Chã das Caldeiras ("prairie des chaudrons"), un ancien cratère effondré, gigantesque avec sa dizaine de kilomètres de diamètre, extraordinaire pour ses paysages de roches noires, oppressant avec sa barrière naturelle faite de parois de près d'un kilomètre de hauteur, fendues là où le volcan de 2829 mètres a surgi. Les coulées de lave, récentes ou plus anciennes, achèvent de créer un environnement unique, rendu encore plus sensationnel à l'apparition d'enfants blonds à la peau couleur caramel, descendants présumés d'un aventurier français du 19ème siècle.

Aujourd'hui, l'île se développe autour du tourisme, de ses vignobles et de la culture du café, un grain dont la réputation commence à dépasser les frontières. Fogo vit aussi au rythme du passage des émigrants capverdiens vivant aux Etats-Unis, une longue tradition existe entre l'île au volcan et le Nouveau Monde, depuis l'époque où les îliens s'embarquaient sur les baleiniers américains venus recruter des volontaires.

Ils sont nés à Fogo:
Pedro Cardoso (poète)
Ana Procópio (chanteuse)
Henrique Teixeira de Sousa (écrivain)
Antonio Carreira (historien)
Pedro Pires (président de la République)

Article précédent:
   » Boa Vista
Article suivant:
   » Santo Antão