Epaves
cap-vert.tv | Glossaire | Lu 3760 fois
On dénombre près de 600 épaves dans les eaux capverdiennes. Le Cap Vert et surtout les navires commerçant dans l'archipel étaient la cible des corsaires, principalement des français. Par ailleurs, en allumant des feux sur les côtes à risques, les habitants des îles provoquaient parfois des naufrages afin de piller les malheureux bateaux, ce sont les moia-moia.

Certaines de ces épaves ont été visitées par des plongeurs professionnels, mais les vrais chasseurs de trésor boudent généralement l'archipel: la plupart de ces épaves reposent à quelques mètres seulement de profondeur. Difficiles d'accès, il est probable que les marchandises aient depuis longtemps été éparpillées et abimées par les courants forts.

Cela dit, un plongeur britannique s'évertue depuis quelques années à rassembler des pièces historiques: en été 2003, il les a exposées au Centre Culturel de Mindelo, avec pour objectif de créer un musée à Praia.

A Boa Vista, vous ne manquerez pas d'aller voir la fameuse épave du "Cabo Santa Maria" échoué en 1969 sur la plage d'Atalanta, au nord de l'île. Elle a involontairement contribué à la diffusion de revues pornographiques dans tout l'archipel.

Les célèbres épaves (plus récentes) de la baie de Mindelo ont été découpées et remontées dans le courant de l'année 2003.

En mai 2006, pris par une forte tempête, le petit cargo "Morabeza" a dérapé et s'est laissé glisser dans la baie de Mindelo pour aller finalement s'échouer à marée haute sur la plage de Galé, à l'entrée de la ville, où vous pouvez le voir encore aujourd'hui.

Début 2007, des vents forts ont envoyé deux autres petits cargos rejoindre le "Morabeza", il y a désormais trois superbes épaves gisant à quelques mètres des plages de Galé et de Cova Inglesa.
Fin 2007, les navires étaient découpés et le fer récupéré.

Article précédent:
   » Emigration
Article suivant:
   » Equateur